Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela

press to zoom
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela

press to zoom
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela

press to zoom
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela

press to zoom
1/16

RDC

A haute Voix - Pour ou contre le Dialogue ? Quand l'amour du pouvoir dépasse le pouvoir de l'amour on tombe dans l'irrationalité . Trouvez l'erreur...

 

                                                   Professeur Faustin LUANGA 25.02.2016

Dr. Faustin Luanga Mukela

Commentaires  et Analyse

Jean Claude Ilunga

Bien dit! Je me demande pourquoi les conseillés de Joseph sont aveugles à la vérité de ton avant-dernier paragraphe. La constitution de 2006 était supposée réduire le pouvoir du président de la république au profit des autres sphères de l'état. L’expérience montre que pour les congolais seul la présidence compte. C'est l'objet de toutes les convoitises. Pourquoi?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pascal Pungu

Mon frère Faustin Mukela Luanga, quand j'ai vu un message portant votre label, je me suis arrêté pour y découvrir. j'ai lu et relu votre analyse, et j'ai une fois de plus découvert votre grandeur. J'ai aussi lu tout les commentaires avant que j'intervienne.
Mon frère, je puis me tromper, mais vous êtes parmi les rares personnes qui ont des entrées facile auprès du Raïs, il vous serait gré de lui réserver la primaire de cette analyse, .plutôt que le mettre sur social network moins certain pour lui de le lire, et plus probable aux interprétations erronées qu'il recevrait au travers. vous connaissez mieux que quiconque notre environnement politique. ne me tenez pas rigueur Merci.

 

47095332_10213744575112094_2390215842152

Le President Kabila va parler demain ou dans quelques jours. Il est supposé s'adresser à la nation devant les deux chambres réunies en Congrès. Constitutionnellement, cela devrait être le tout dernier message de fin d'année de Kabila à la nation. La nation toute entière et le monde entier attend d'entendre son message. Ce que dira le President en ce moment précis de l'histoire de notre pays est très important. Sera-t-il à la hauteur?

Le President s'est adressé récemment à la nation sans vraiment réussir à convaincre et à rassurer... Que dira-t-il de mieux cette fois ci?

Le peuple congolais est dans l'attente. Après avoir annoncé la prochaine tenue du dialogue (le 28 novembre 2015), dialogue toujours pas convoqué, l'on se demande que va dire le Raisi de la RDC. La partie économique va reparler du cadre macro économique maîtrisé et stabilisé; ce qui va énerver beaucoup de gens face à la déconfiture sociale, la crise des immondices et des inondations à Kinshasa et l'insécurité à l'Est du pays... Mais tous attendent des indications sur le devenir politique: processus électoral. Tout le monde attend de savoir ce que le Chef dira sur "son devenir politique". Le dira-t-il?

Personnellement je ne crois pas. Comme d'habitude, le President Kabila ne dira rien de spécial. Il va encore une fois de plus rester dans des généralités. Ca sera encore une occasion ratée...

Au crépuscule de son règne, le President Kabila se trompe d'alliés et de stratégies... Il se sépare d'une bonne partie de ses alliés politiques et se retrouve en concubinage avec l'ennemi! L'ennemi de tout le temps (UDPS et assimilés) ne peut soudainement devenir un allié de fortune vers la fin du mandat. Le Raisi de la RDC devrait organiser la fin de son mandat avec des gens à qui il a confiance, seuls capables de lui garantir un avenir après son règne...

La grande question que les "kabilistes" devraient chercher à comprendre est celle de savoir "pourquoi l'UDPS et assimilés" iraient dialoguer avec le Raisi au lieu de lui forcer seulement à respecter la constitution et organiser des élections pour la fin de son mandat"... Que vont gagner l'Udps et assimilés en retour? Il y a de moment où l'appât du gain ne produit plus d'effets...

Il est impératif que le President Kabila puisse rassurer dans son message à la nation... Le Chef de l'Etat devrait clarifier sa position par rapport aux speculations sur les intentions supposées de changement de la constitution. Il serait impératif qu'il clarifie "son devenir politique" par rapport aux échéances de 2016. Ceci aurait l'avantage d'étouffer toutes les critiques portées à la personne du Chef de l'Etat concernant ces échéances. Le silence du Chef de l'Etat n'a fait que malheureusement alimenté des spéculations et critiques négatives à son endroit. La bonne technique pour le Chef de l'Etat consisterait à se protéger derrière la Constitution de la République. Le Chef pourrait seulement répéter et dire ce que prévoit la Constitution du pays concernant le nombre de mandat du Chef de l'Etat et le Statut de l'Ex Chef de l'Etat sans s'engager à autre chose. Il pourrait même avec humour dire que "les spéculations actuelles l'étonnaient car la Constitution est claire la-dessus; on ne spécule pas sur une évidence". En le faisant le Chef de l'État viderait la grande partie de critiques et surtout le fonds de commerce de tous les opposants qui ne font que parler désormais de 2016. La conséquence immédiate serait de la clarté et la réduction sensible de la pression politique et diplomatique sur le Chef de l'Etat...

Il va de soit que techniquement et matériellement le réaménagement de calendrier électoral va s'imposer et qu'un "glissement technique" va s'inviter...

Le Dialogue pour des élections apaisées ne serait compréhensible que dans un contexte de perspectives claires d'alternance au sommet de l'Etat. Et un message du Président Kabila clarifiant son devenir politique y contribuerait énormément.

Salut chez vous.

Prof Faustin Luanga, citoyen congolais, futur électeur...