Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela
Publications sur la RDC
Publications sur l'Australie
Publications sur l'Afrique
Publications sur l'Asie
Publications sur l'Amérique
Publications sur l'Australie
Publications sur l'Europe
Publications sur l'Afrique
Dr. Faustin Luanga Mukela
RDC: Dr. Faustin Luanga Mukela
Kin-RDC: Dr. Faustin Luanga Mukela
Dr. Faustin Luanga Mukela

En cette année (2016) hautement politique compte tenu des échéances électorales constitutionnelles, il importe de questionner et de réfléchir sur le rôle des partis politique en RDC.

Par essence, un parti politique est une structure et une machine qui forge et véhicule un idéal et une vision de la Nation et de l’Etat. De ce fait, il constitue une sphère non seulement de conception et d’élaboration de stratégies, mais aussi, d’expression et d’émergence de talents et d’un leadership en vue de la sensibilisation et de la mobilisation de masses autour d’un programme et d’un plan pluriannuel de gouvernance qui soient à même de répondre aux défis internes et externes du pays dans le contexte d’alliance au niveau national, sous – régional, régional et international.

Vu sous cet angle, la plupart si pas tous les partis politiques actuels en République Démocratique du Congo (RDC), de la Majorité Présidentielle – MP – et de l’Opposition, sont en hibernation car depuis leurs créations, la plupart de leurs dirigeants en on fait des instruments de noyautage de l’appareil de l’Etat, de positionnement politique et de pression sur les gestionnaires à de fins d’enrichissement personnel... C’est ce qui justifierait en partie le clientélisme dans les nominations des ministres, des gestionnaires et même l’interventionnisme dans les mises en place dans certains services publics, et cela avec comme conséquences, la persistance de la corruption, de la me-gestion et de détournements de deniers publics.

Dans leur fonctionnement actuel, la plupart des partis politique en RDC ont du mal à se projeter sur les échéances électorales à venir (élections communales et territoriales, provinciales et sénatoriales, élection des députés nationaux et élection présidentielle...). De ce fait, ils ne peuvent pas garantir la pérennisation ou l'alternance crédible et viable du pouvoir, encore moins sécuriser politiquement l'élection de leurs ténors et membres. D'où des connivences, des manœuvres dilatoires et de la cacophonie à plusieurs niveaux...

Face à une telle situation, la restructuration des partis politiques est la seule solution, et ce, de la base au sommet. Cela passera par la fragmentation et la consolidation de deux ou plusieurs blocs... La Majorité Présidentielle – MP, tout comme tout autre parti d’opposition qui se respecte, doit fonctionner comme une machine d’idées en appui à son leadership, à ses responsables, et aussi à des gestionnaires appelés à mettre en œuvre les stratégies du parti ou des groupes des partis... Pour ce faire, le parti doit valoriser les compétences non utilisées et en recruter d’autres. Il doit se doter des bureaux dignes de ce nom offrant un cadre propice pour le travail d’analyses et traitement de données ainsi que de conception de stratégies et de projets...

Que faire? A l'approche des élections le peuple a plus que besoin de découvrir ce que des partis politiques et leurs leaders lui réservent. Le peuple a besoin de connaître vos projets de sociétés. Faites nous rêver...

En intellectuel et en citoyen congolais avec droit de cité (électeur et éligible), j'ai décidé de soumettre à votre réflexion et délibération chaque semaine un ou plusieurs réflexions par thème pouvant vous, nous servir et servir les différents partis politiques aux pays en quête d'idées. La réforme de la politique en R.D.Congo? Voilà un chantier à bâtir... Salut chez vous et bon dimanche.

Faustin Luanga, citoyen congolais.

Que dit le professeur Faustin LUANGA sur les Partis Politiques en RDC ?

Pertinente remarque du Dr Faustin LUANGA sur les 28 mesures prises...

Dr. Faustin Luanga Mukela

RDC‬: Le gouvernement et ses 28 mesures
--------------------------------------------
Cette litanie des mesures qui se contredisent les unes des autres n'est ni nouvelle ni innovante... Le gouvernement qui se plaint de contractions de recettes; en d'autres termes n'a pas d'argent mais veut quand même investir pour diversifier l'économie, subventionner, soutenir, ou créer des banques agricoles et autres... Comment encourager le tourisme face aux difficultés d'obtention de visa d'entrées en RDC d'une part et d'autre part avoir une taxation complexe et multiforme en RDC qui continue d'étouffer l'émergence de entrepreneuriat... Une taxation minière qui ne profite pas au pays et une parafiscalité pétrolière qui plombe la compétitivité nationale et cela malgré la chute du prix du baril de pétrole... 

La longue liste du gouvernement apparaît comme un panier fourre tout des mesures structurelles et conjoncturelles sans ordre des priorités en fonction des urgences du moment... Comment peut on ainsi délibérer en Conseil des Ministres? Drôle de gouvernance... On n'y reviendra. Salut chez vous. Faustin Luanga, économiste congolais au service de l'humanité.

RDC : le gouvernement adopte 28 mesures « urgentes » pour relancer l’économie

Salim Kalonda Della

 En terme plus claire aucun parti ni homme politique n'est à la logique des droits de peuple !!! Tous sont vers la conquête du pouvoir et une fois assis c'est le pillage d'abord en faveur des prédateurs occidentaux et c'est ce que Kabila tente de signaler aux RDcongolais afin d'en empêcher que ça ne recommence plus car c'est une étape déjà placée presque derrière nous ???? !!!!!!

Albert Boliko 

Les partis politiques RDCONGOLAIS dans leur structuration et leur mode de fonctionnement actuels ne sauraient ni répondre aux défis internes et externes du pays ni amener notre peuple vers des lendemains meilleurs. Ce sont pour la plupart des regroupements familiaux, claniques, tribaux...pire des clubs d'amis visant essentiellement l'enrichissement éclair. De façon générale, un assainissement de l'espace politique est plus su'une nécessité!

Alphonse Bangila

 Je vois que tu fais mention des Objectifs de Développement Durable à l'horizon 2030. Malheureusement dans la gestion "ventrocratique bantoue"à long terme tout le monde est mort ! De plus avec le fatalisme religieux ancré dans le mental collectif, pas question de penser sur le long terme pcq "Nzambe ye moko ayebi".

Les commentaires 

& Analyses des certains Congolais

Denis Bangala 

La question , vous l'avez bien posée.Que faire? A l'approche des élections le peuple a plus que besoin de découvrir ce que des partis politiques et leurs leaders lui réservent. Le peuple a besoin de connaître vos projets de sociétés. Faites nous rêver.. Moi à mon tour je m'interpelle en me posant la question suivante : une fleur peut elle pousser d'une terre aride?

Séraphin Kibonge

Bonsoir prof merci pour cette belle réflexion c est un sujet à disserter que vous venez de lancer et j ai juste une question à vous posez prof quelles sont les pistes pour sortir cette vielle mentalité de voir les choses?et pendant que nous préparons les élections vous ne pouvez pas soit créer un parti politique ou soit adhérer a un parti politique pour changer les anciennes mentalités

Alphonse Bangila 

Cher Faustin, j'apprécie à sa juste valeur cette analyse. Je partage ton point de vue. Il est désolant d'assister à l'enracinement de la "ventrocratie", la gouvernance du ventre, par le ventre et pour le ventre. J'y reviendrai avec moult détails.