La politique énergétique en RDC
La politique énergétique en RDC

press to zoom
La politique énergétique en RDC
La politique énergétique en RDC

press to zoom
La politique énergétique en RDC
La politique énergétique en RDC

press to zoom
La politique énergétique en RDC
La politique énergétique en RDC

press to zoom
1/13

La centrale hydroélectrique d’Inga produit à ce jour 600 mégawatts sur 1320, capacité de production normale d’Inga I et II.

La SNEL explique ce déficit par l’étiage du fleuve Congo et la panne technique qui affecte  plus de la moitié des groupes à Inga.

Le fleuve Congo avec son bassin , à cheval sur l’Equateur, offre à la RDC un potentiel énergétique exploitable évalué à 100.000 MW, répartis sur 780 sites situés dans 145 territoires et 76.000 villages. Ce potentiel représente environ 37 % du potentiel total africain et près de 6% du potentiel mondial.

La RDC possède en outre d’importantes potentialités en ressources d’énergies renouvelables telles que la biomasse, l’éolienne, le solaire, le biogaz, le biocarburant, etc.

Sur une puissance totale installée en RDC évaluée à 2.516 MW, la SNEL dispose d’un parc de production d’environ 2.416 MW, soit 96 % de la puissance nationale installée, constitué essentiellement des centrales hydroélectriques. Cependant, la production effective n’est que de 6.000 à 7.000 Gwh. Les auto- producteurs se partagent les 100 MW restants de la puissance installée, soit 4 %.

En dépit du potentiel énorme que regorge le pays, une bonne partie du territoire demeure sans électricité à cause de la vétusté des installations datant de la période coloniale ainsi que du manque de nouveaux investisseurs dans le secteur. Le taux d’électrification du pays demeure faible, soit 9,6% et la vision du gouvernement est d’accroitre le taux de desserte jusqu’à 32 % en 2030.

Mais le pays ne disposant pas de ressources financières suffisantes pour faire face aux besoins de construction de toutes ces centrales, un Code des Investissements et un Code d’Electricité ont été mis en place pour attirer les investisseurs privés vers ce secteur.

 

II. Réalisations

  • Libéralisation du secteur aux partenaires privés ;

  • Partenariat public-privé ayant favorisé la mise en œuvre des projets ci-après : grand Katende, Kakobola, Zongo II, etc… ;

  • Partenariat Public-Public entre la RDC et l’Afrique du Sud pour la construction de la Centrale Inga III d’une capacité de 4.500 MW

Le professeur Faustin Luanga monte au créneau et dit :

La politique énergétique en RDC | Genève | www.faustinluanga.com

RDC: 9% seulement de la population a accès à l’électricité