La Province du Katanga

A l’ambition d’être la Province locomotrice pour le développement de la République Démocratique du Congo (RDC). En effet, de par son Produit Intérieur Brut (PIB), la qualité de ses dirigeants, le dynamisme de sa population et sa capacité contributive au budget national, le Katanga, deuxième Province du pays avec sa superficie de 496 877 Km2 (503 239 Km2 d’habitants, regorge de potentialités naturelles

(flore, faune, hydrographie, sol et sous sol, climat...) qui doivent faire d’elle une puissance économique, si tous les facteurs de production sont mis à profit. ) et une population de plus de 10 millions

Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève | Suisse
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève | Suisse
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |

press to zoom
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |

press to zoom
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |

press to zoom
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |

press to zoom
1/13
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève | Suisse
Cliquez ici

Province du Katanga

Gouvernement Provincial

La Constitution de la République Démocratique du Congo 

promulguée le 18 février 2006 consacre la décentralisation comme mode de gestion des affaires publiques et locales avec comme toile de fonds la libre administration des provinces et l’autonomie de gestions de leurs ressources économiques, humaines, financières et techniques.

Les textes légaux traitant sur cette décentralisation confèrent aux Provinces une responsabilité en matière de planification du développement. C’est dans ce cadre que le Gouvernement Provincial du Katanga, dans le souci d’un pilotage efficace de son développement économique et social, s’est donné le vœu d’élaborer un Plan Quinquennal de Croissance et de l’Emploi 2011-2015 ;

Ce Plan Quinquennal est une occasion pour le Gouvernement du Katanga d’opérer les choix stratégiques fondamentaux en vue de maximiser ses efforts et de réaliser des résultats immédiats et tangibles en faveur des populations. il sera un cadre de référence dans lequel le Gouvernement Provincial mènera avec le concours des autorités nationales et de ses partenaires au développement des actions ciblées à la fois sur le plan sectoriel et géographique dans le but d’obtenir des résultats immédiats, visibles et d’utiliser de façon efficace et efficiente les ressources publiques et externes allouées aux actions de développement.

Avec le retour progressif de paix en RDC de façon générale et dans le Katanga en particulier, le Gouvernement Provincial se fixe pour objectifs durant cette période quinquennale 2011-2015 d’améliorer de façon notable et durable les conditions de vie de sa population et de placer la Province du Katanga parmi les provinces locomotives de l’économie de la RDC. 

Durant cette période les autorités se proposent d’atteindre les six objectifs spécifiques ci-après :

1. Atteindre l’autosuffisance alimentaire et dégager un surplus dans le domaine agropastoral susceptible de soutenir la naissance d’une Petite et Moyenne Industrie agro-alimentaire, pastorale et halieutique. La réalisation 

de cette orientation devrait être accompagnée par une valorisation des activités agropastorales en tant que sources principales d’emplois durables et de revenu pour les populations rurales ;

2. Renforcer la performance du secteur minier en vue de conforter son rôle moteur dans l’économie de la R.D.C. et soutenir le secteur agropastoral de la Province ; 

3. Encourager la promotion d’une classe moyenne Katangaise susceptible de constituer la colonne vertébrale de l’économie de la croissance dans la 

Province et promouvoir la dynamique communautaire ; 

4. Réduire de moitié la prévalence au VIH/SIDA et de couvrir tous les besoins en antirétroviraux (ARV) et Renforcer le respect du Genre et l’autonomisation de la femme ;

5. Améliorer les conditions de vie des Populations au niveau de desserte en eau potable, habitat, scolarité, santé, électrification rurale ; 

6. Sauvegarder l’environnement et lutter contre les effets néfastes des changements climatiques.La réalisation de ces objectifs ci-haut devra tenir compte de la volonté des autorités provinciales et nationales en vue 

d’améliorer de façon durable les conditions de vie de la population Katangaise.

A cet effet, durant cette période de la mise en œuvre de ce Plan Quinquennal de Croissance et de l’Emploi 2011-2015, le Gouvernement provincial du Katanga devra renforcer la synergie inter sectorielle, interministérielle et la coordination de ses actions de développement. Etant participatif, dans sa mise en œuvre, ce plan devra concourir aussi à l’implication de toutes les couches en vue de la réalisation effective des objectifs que le Gouvernement provincial s’est fixés. 

Tous les intervenants dans le processus de formulation du Plan Quinquennal ne devront pas perdre de vue la nécessité d’axer les actions à réaliser durant la période sur les résultats spécifiques attendus. 

Les services du Gouvernement et les partenaires devront accompagner et appuyer ces actions en vue d’atteindre les résultats escomptés dans le temps précis et dans l’espace définie.

Ensemble nous vaincrons pour le développement de notre chère Province, le Katanga.

 

 Aksanti 

Son Excellence Moïse KATUMBI TSHAPWE

Gouverneur de la Province du Katanga

Constat sur Le Plan Quinquennal du Katanga

Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève | Suisse

L’analyse diagnostique révèle cependant que le Katanga,malgré ses potentialités immenses, renferme une population encore pauvre. La Province accuse, à cause des guerres et la 

présence des groupes armés dans sa partie Nord, de grands retards en matière d’accès à l’éducation, à la santé, à l’eau potable, à l’assainissement et à l’électricité. Les disparités 

entre les sexes sont telles que la femme reste marginalisée en divers points de vue surtout dans les zones rurales. 

L’habitat est indécent dans une grande partie de la Province avec la présence des habitations en paille et en briques adobes. La protection de l’environnement reste aléatoire, la destruction de la flore et de la faune atteint notamment une 

cote d’alerte inquiétante.

Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève | Suisse