Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève | Suisse

Dans la Province du Kasaï Oriental

Le plan intervient dans un contexte de dégradation socio-économique à la suite de la baisse de certaines activités économiques dont l’exploitation 

industrielle et artisanale du diamant, ainsi que l’agriculture vivrière. La plupart des indicateurs de développement sont défavorables et l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement devient pour u probable la majorité des cibles.

Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève | Suisse
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |

press to zoom

press to zoom
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |

press to zoom
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève |

press to zoom
1/13
Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève | Suisse
Cliquez ici

Province du Kasaï Oriental

Gouvernement Provincial

La Province du Kasaï Oriental

Traverse une situation socio-économique assez difficile, consécutive à la chute du cours mondial du diamant et de la production de la Minière de Bakwanga, ainsi qu’à la faible production agricole. Les 

conséquences de cette baisse d’activités économiques sont nombreuses et les plus importantes sont la paupérisation de la population, la fuite des cerveaux, le départ massif des personnes actives vers d’autres cieux à la recherche des 

activités génératrices de revenus, l’absence des investissements, etc.

L’élaboration du Plan Quinquennal de Croissance et de l’Emploi pour la période de 2011- 2015 vient renforcer le processus de la décentralisation, institué par la Constitution de la République et répond au principe delalibre administration des provinces et l’autonomie de gestion de leurs ressources économiques, 

humaines, financières et techniques.Dans ce processus de la décentralisation, le Gouvernement provincial, tirant les leçons de la mise en œuvre de son 

Programme d’actions, du Document de la Stratégie de Réduction de la Pauvreté et d’autres outils de planification et de programmation, profite de cette opportunité pourformuler les stratégies et actions capables de surmonter les obstacles qui jonchent le parcours du développement et d’améliorer 

durablement les conditions de vie de la population de la province.

Le développement de la province passe impérativement par la maîtrise des défis auxquels la population fait face. Ainsi, le Gouvernement provincial nourrit l’ambition légitime et l’espoir de voir s’opérer des transformations positives de son environnement économique etsocio-culturel. En effet, Ce plan quinquennal est élaboré pour jeter les bases d’un véritable décollage, stimuler la croissance, créer l’emploi, augmenter la richesse et impacter positivement sur le social de la population par l’accès facile aux services sociaux essentiels.

Ce document de référence et de convergence pour toutes les parties prenantes au développement de la province a été confectionné grâce à la contribution de plusieurs acteurs et partenaires techniques et financiers dont le Gouvernement 

central, l’administration provinciale, la Société civile, le secteur privé,la Coopération Technique Belge et le Programme des Nations Unies pour le Développement.A tous, le Gouvernement provincial exprime ses sincères 

remerciements avec espoir pour leurimplication dans le processus de la mise en œuvre et du suivi-évaluation de la stratégie et des actions.

 

Jean Claude MUSAAS MANYONG

Ministre Provincial de la Justice, Plan et Budget

Dr. Faustin Luanga Mukela | Genève | Suisse

Constat sur le Plan Quinquennal de la province Kasaï Oriental

La pauvreté est visible dans la province et la plupart des indicateurs macroéconomiques et sectoriels de développement ne sont plus favorables. Les résultats des récentes enquêtes menées dans la province révèlent qu’environs 63 % de la population vivent encore en dessous du seuil de pauvreté, 43 % 

seulement de ménages accèdent à une source d’eau de boisson améliorée, moins d’un pourcent bénéfice de l’énergie électrique, 52 % de jeunes femmes de 15 à 24 ans sont analphabètes, 549 femmes sur 100 milles meurent à la suite de la grossesse ou de l’accouchement, sur mille enfants de moins 

de 5 ans 156 meurent, plusieurs milliers d’enfants sont encore en dehors du système éducatif, 7 % seulement des femmes du Kasaï Oriental participent aux institutions de prise de décision au niveau provincial.